Forum de l'Enseignement Moyen

En cas de besoin, veuillez me contacter sur le forum ou par courriel (collo1969@yahoo.fr) Merci
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» DEvoir4 1AM (2014/2015)
Lun 16 Fév - 20:30 par Admin

» Devoir 4 (1AM) 2014-2015
Lun 16 Fév - 20:25 par Admin

» REPARTITIONS 3AM 2014
Sam 21 Sep - 14:40 par Admin

» UNPEF SKIKDA 2 (10-04-2013)
Mer 10 Avr - 18:21 par Admin

» Unpef Skikda (sit-i, du 10-04-2013
Mer 10 Avr - 17:58 par Admin

» sit-in de l'unpef 10-04-2013
Mer 10 Avr - 17:49 par Admin

» Sit-in de l'UNPEF 10-04-2013 (lettre ouverte)
Mer 10 Avr - 17:42 par Admin

» Photo pour Aziz
Mer 3 Avr - 13:43 par Admin

» Maître Ahcene avec ses disciples
Lun 25 Mar - 14:53 par Admin

Novembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Ceux qui commencent le plus de sujets
Admin
 
sihemdebiskra
 
rabiabroche
 
znou_fiane
 
lacene21
 
Forum

Partagez | 
 

 L'accord du participe passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 514
Age : 48
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: L'accord du participe passé   Mer 28 Jan - 20:47

L’accord du participe passé

I. Le participe passé utilisé sans auxiliaire

Le participe passé utilisé sans auxiliaire s’accorde en genre et en nombre avec le nom ou le pronom qu’il détermine :

Un trésor caché. Une page lue. Des feuilles jaunies.

Assise à l’ombre, elle lisait.

Observation

® Les participes passés suivants utilisés devant un nom sont considérés comme étant des prépositions. Ils restent donc invariables :

Approuvé, attendu, certifié, communiqué, excepté, passé, reçu, supposé, vu.

Tous les habitants, excepté les femmes.

Passé une heure du matin, la porte et fermée.

Vu les circonstances…

® Les locutions suivantes restent invariables si elles sont devant un nom :

Non compris, y compris, étant donné, ci-joint, ci-inclus.

Tous frais payés, y compris les réparations.

Vous trouverez ci-joint les documents.

® Si ces participes et locutions sont employés après un nom, ils perdent leur valeur de prépositions et deviennent des adjectifs qui s’accordent en genre et en nombre :

Les lettres attendues arrivèrent ce jour-là.

Il est rentré à une heure passée.

Vous trouverez les documents ci-joints.

II. Le participe passé conjugué avec le verbe ÊTRE

a) Des verbes utilisés à la voix active et passive

Le participe passé des verbes intransitifs conjugués avec l’auxiliaire « être » s’accorde en genre et en nombre avec le sujet.

Elle est rentrée à huit heures du soir.

Nous sommes revenus le lendemain.

Observation

1. S’il y a, dans la phrase, plusieurs sujets de genres différents, on accorde le participe passé au masculin pluriel.

Mon père et ma mère sont arrivés hier.

2. Si le sujet est exprimé par le pronom de politesse « vous » qui représente une seule personne, le participe passé reste invariable.

Quand êtes-vous arrivé ?

Le participe passé des verbes utilisés à la voix passive s’accordent toujours avec le sujet en genre et en nombre :

Elles ont été appelées par le directeur.

b) Des verbes utilisés à la voix pronominale


En principe, le participe passé des verbes utilisés à la voix pronominale s’accorde avec le sujet dans les 2 cas suivants :

® Si le pronom réflexif est inanalysable

Elles se sont souvenues de toi. (On peut pas savoir quel type de complément est le pronom « se »)

® Si le pronom réflexif est un complément d’objet direct

Elle s’est promenée.(« Se » est un complément d’objet direct)

Les verbes pronominaux dont le participe passé s’accorde ou pas sont classés selon ces deux critères :

1. Le participe passé des verbes exclusivement pronominaux, qui s’utilisent uniquement à la voix pronominale, s’accorde toujours avec le sujet parce que le pronom réflexif reste inanalysable. De cette catégorie font partie les verbes pronominaux suivants :

S’absenter, s’abstenir, s’accouder, s’accroupir, s’acheminer, s’adonner, s’agenouiller, se blottir, se cabrer, se dédire, se démener, se désister, s’ébattre, s’ébrouer, s’écrier, s’écrouler, s’efforcer, s’élancer, s’emparer, s’empresser, s’enfuir, s’enquérir, s’entraider, s’envoler, s’éprendre, s’évader, s’évanouir, s’évertuer, s’exclamer, s’extasier, se formaliser, se gargariser, s’immiscer, s’infiltrer, s’ingénier, s’ingérer, s’insurger, se méfier, se méprendre, se moquer, s’obstiner, se prosterner, se ratatiner, se raviser, se rebeller, se rebiffer, se récrier, se recroqueviller, se réfugier, se renfrogner, se repentir, se soucier, se souvenir, se suicider, se targuer. [1]


2. Le participe passé des verbes accidentellement pronominaux s’accorde avec le sujet si le pronom réflexif (me, te, se, nous, vous, se) est un complément direct :

Elles se sont réveillées à six heures du matin.

Nous nous sommes couchés très tôt.


Observation

Les verbesse complaire, se convenir, se déplaire, s’entre-nuire, se mentir, se nuire, se parler, se ressembler, se rire, se sourire, se succéder, se suffire, se survivre sont accompagnés par un pronom réflexif considéré comme un complément d’objet indirect. Leur participe passé reste invariable.

Elles se sont ri de nous.

Elle s’est plu à me taquiner.

III. Le participe passé conjugué avec le verbe AVOIR

Le participe passé des verbes conjugués avec l’auxiliaire AVOIR s’accorde en genre et en nombre avec le complément d’objet direct qui précède le verbe :

Voici la lettre que j’ai reçue.

Voici les lettres que nous avons reçues.

Ces livres, je les ai lus.

CAS PARTICULIERS

1. Les participes passés des verbes courir, coûter, peser, valoir et vivre restent invariables quand on les emploie dans leur sens propre.

Les deux heures que nous avons couru

Les trois mille francs que ces travaux ont coûté

Les cinq kilos que ce paquet a pesé

Si ces verbes sont employés dans leur sens figuré, leur participe passé s’accorde avec le complément direct qui précède :

Les dangers que j’ai courus (= affrontés)

Les peines que ce travail m’a coûtées (= causées)

Les décisions que j’ai mûrement pesées (= examinées)

Les beaux moments que j’ai vécus (= passés)

3. Le participe passé suivi par un infinitif s’accorde avec le complément direct qui le précède si ce complément est celui du participe :

La femme que j’ai entendue chanter. (La femme chantait. C’est elle que j’ai entendue)

La chanson que j’ai entendu chanter. (Quelqu’un chantait une chanson)
Revenir en haut Aller en bas
http://broche.forumj.net
 
L'accord du participe passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Accord du participe passé avec le COD devant "avoir" (6ème)
» 4e : accord du participe passé
» Le Bon Usage - accord du participe passé
» dictée validant l'accord du participe passé des verbes pronominaux
» L’accord du participe passé:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Enseignement Moyen  :: Fiches et leçons toutes faites :: Orthographe-
Sauter vers: